council-hall-lancashire

Une collectivité britannique utilise le crowdfunding pour financer les entreprises locales

Pour la première fois au Royaume Uni, une autorité locale a décidé d’utiliser le crowdfunding pour contribuer au développement de son économie locale. Une première qui pourrait ne pas être la dernière…

En partenariat avec la plateforme de prêt en P2P Funding Circle, le conseil du comté de Lacashire (Pays de Galle), lance une initiative intéressante : une plateforme permettant aux citoyens et à la collectivité territoriale de financer des entreprises locales.

Ainsi, en se rendant sur le site CreativeLancashire.org, les citoyens gallois ont désormais la possibilité de prêter de petites sommes d’argent à des entreprises, dont les projets ont été préalablement sélectionnés par l’équipe de Funding Circle. Sur sont site, la startup précise :

Dans le cadre de ce partenariat, le conseil prêtera 100.000 £ aux entreprises basées dans Lancashire. Un montant qui pourrait augmenter jusqu’à un engagement de plusieurs millions de livres sterling au cours des cinq prochaines années.

Le conseil participera aux enchères de prêt de la même manière que les autres investisseurs le font sur le site. La seule différence est que nous allons aviser le conseil quand une entreprise cotée se trouve dans leur zone de chalandise, et que le conseil n’aura pas la possibilité d’utiliser notre fonction d’enchère automatique.

De plus, le conseil du Lancashire pourra s’il le souhaite contribuer aussi au financement des projets correspondant à ses critères, dans la limite de 20% de la valeur du prêt demandé.

Par ce mécanisme, la collectivité espère pouvoir collecter 100.000 livres d’épargne afin de financer et dynamiser son tissu économique local, constitué de 50.000 petites entreprises. D’autant que ces entreprises sont au coeur de la création d’emplois dans cette région, comme l’explique la BCC qui consacre un reportage sur ce sujet :

http://www.youtube.com/watch?v=7deTEkAavuo

Si le système de prêt en peer-to-peer n’a rien de nouveau, c’est plutôt le fait que cette initative vienne d’une autorité locale qui est significatif. C’est le signe d’un intérêt croissant pour la finance participative, y compris au sein des administrations publiques, ce qui pourrait contribuer à populariser encore plus le concept de crowdfunding, et inciter les citoyens à y participer.

Quand à Funding Circle, il s’agit bien entendu d’un joli coup pour sa notoriété, en plus de pouvoir accéder aux financements publics du Lancashire. Mais ce n’est pas tout. Interrogé par le Financial Times, Samir Desai, dirigeant de Funding Circle, affirme que l’équipe de la startup est en train de négocier avec d’autres villes pour des projets similaires.

À l’image de Citizinvenstors, plateforme qui finance uniquement des projets en partenariat avec une administration publique locale ou encore Neighbor.ly qui finance des projets citoyens, les partenariat avec les entités publiques pourraient constituer un filon intéressant pour les plateformes de crowdfunding.


Credit picture PaternitéPas d'utilisation commercialePartage selon les Conditions Initiales JohnnyEnglish