Point de vue
Crowdfunding: lisez le guide !
On 23 July 2012 by Stanislas Jourdan

Comment et pourquoi le crowdfunding fonctionne-t-il  ? D’où vient-il ? Quels sont les outils et comment les utiliser à bon escient ? Nicolas Dehorter, auteur d’un “guide du crowdfunding” a répondu à nos questions.

Le crowdfunding, ou “financement par la foule” en bon français, est l’une des composantes majeures de l’économie collaborative. Aujourd’hui, les plateformes se multiplient en France et en Europe, ainsi que le nombre et la variété de projets financés. Mais comment y voir clair parmi toutes les possibilités ? Pour aider les artistes qui cherchent à financer leur projet, il fallait bien un guide.

C’est Nicolas Dehorter, consultant, blogueur sur monartisteleblog.fr et assistant de production dans le cinéma, qui s’y est collé. Il répond à nos questions.

Pourquoi écrire un guide du crowdfunding ?

Il y a environ 3 ans, j’avais le projet de monter ma propre plateforme de crowdfunding, sans succès malheureusement faute d’argent et de moyens. Mais j’ai continué depuis à m’intéresser de près au secteur. Si bien que mes amis me demandaient souvent des conseils pour mener leur campagne de crowdfunding.

Je me suis alors rendu compte qu’il y avait un vrai besoin, et j’ai progressivement professionalisé cette activité. L’idée du guide est donc venue assez naturellement, dans l’objectif de faire une synthèse de tout ce que je connais.

Que trouve-t-on dans le guide ?

J’y explique tout d’abord d’où vient le crowdfunding, à savoir que ce système existe déjà depuis longtemps. Dès le début du web, certains artistes bricolaient sur leurs site de quoi récolter des fonds.

En fait, les artistes ont toujours eu besoin de leurs proches pour se lancer. Le crowdfunding permet simplement d’élargir ce cercle. La recommandation et le soutien par internet permet de toucher un public qui n’aurait très probablement pas entendu parler de l’artiste autrement.

Le guide passe également en revue les différentes plateformes de financement collaboratif en France, de KissKissBankBank à Ulule, indiegogo et les autres. Difficile d’ailleurs de toutes les citer vu le rythme auxquel de nouvelles plateformes émergent.

Mais au delà des modèles économiques de ces plateformes, il est important de comprendre leur état d’esprit. En effet, elles ne s’adressent pas toutes aux mêmes publics de créateurs et d’investisseurs.

Ensuite, j’y explique comment préparer sa campagne de crowdfunding. En effet, il ne suffit pas de remplir son profil sur le site et d’attendre que l’argent rentre. Ca ne marche pas comme ça ! En fait, une campagne de crowdfunding, c’est un peu comme une campagne électorale : il faut la préparer, l’animer.

Quels conseils donnerais-tu aux artistes qui veulent lancer leur campagne ?

On a tendance à l’oublier en France, mais la vidéo est très importante. En plus de présenter son projet et ses promoteurs, la vidéo permet surtout d’humaniser la démarche de l’artiste, et donc de faciliter la confiance.

Une autre chose importante et de commencer par faire appel à ses proches, ou du moins son premier cercle d’amis. C’est comme une entreprise, il faut d’une certaine manière valider le projet par ses amis avant de se lancer. D’autant que si les proches s’engagent, cela crée une preuve de confiance, qui fera levier ensuite sur le grand public.

Trop souvent, les gens s’imaginent que ce qui compte c’est la qualité du projet et de sa démarche artistique. Mais même si la vitrine est attrayante, cela ne suffit pas. Il faut créer de la confiance autour du projet et de ses créateurs, sinon les gens n’y mettront pas leurs billes.

Enfin, il faut avoir une dynamique de campagne sur le long terme pour élargir les cercles de donateurs. Pour cela, il faut alors essayer de toucher des prescripteurs qui vont attirer l’attention d’autres communautés que la votre. Il faut aussi être très présent sur les réseaux sociaux pour rester en contact avec ceux qui ont déjà investi, donner des nouvelles du projet et éventuellement relancer la demande de financements.

Vers quoi évolue le crowdfunding ?

Les plateformes se concentrent vers leurs communauté, car la communauté est aussi un vecteur de confiance.

Après, il y a aussi les plus gros projets qui vont pouvoir développer leur propres plateformes. Sur les longs métrages comme Iron Sky ou El cosmonauta (sur lequel je travaille), cela représente plusieurs années de boulot, avec un univers narratif très important. Et donc pour eux, il y a une vraie pertinence à avoir son propre outil plutôt qu’un service tiers.

Une autre tendance intéressante, c’est l’utilisation du crowdfunding comme outil de marketing. Dans le jeu vidéo par exemple, les créateurs font du crowdfunding avant même de lancer le produit. Donc en fait, ils ne prennent plus beaucoup de risque puisqu’ils financent le développement du produit en même temps qu’ils le pré-vendent ! Et de plus, cela crée de la communication autour du produit.

Est-ce que ce genre de pratique va devenir une habitude de consommation ? A long terme, je me demande vraiment ce que cela va donner. Il se peut que cela réduise par exemple le cout des produits. Mais seront-ils à la hauteur en termes de qualité ?

Vous pouvez vous procurer le guide du crowdfunding  sur ce siteN’hésitez pas à poser vos questions à Nicolas en commentaires, il se fera un plaisir de vous répondre !

Stanislas Jourdan OuiShare.net Co-Editor & Money Activist. Freelance journalist, blogger and activist. I write about the financial crisis and the alternatives. Profile →

2 comments

Leave a Reply

Get your tickets for OuiShare Fest 2014

Events

More OuiShare Events →

News

« En 2034, Internet a complètement fini de redistribuer les cartes »by  Edwin MootoosamyQuestion d’un homme de 2014 à un habitant de 2034.23 days and 10 hours ago →
Bienvenue dans l’âge des communautés : en route pour le OuiShare Fest 2014by  Francesca Pick

La deuxième édition du OuiShare Fest, le festival...73 days and 18 hours ago →

La dette sera-t-elle le catalyseur de la prochaine grande révolte ?by  Arthur de GraveTout le monde doit payer ses dettes… N’est-ce pas ? David Graeber, figure centrale du mouvement Occupy, auteur de Dette : 5 000 ans d’histoire, il est temps de remettre en question cette proposition morale universellement admise et d'inventer d'autres modèles. 177 days and 10 hours ago →
Peers.org et OuiShare: ce que nous avons en communby  Antonin LéonardOuiShare est fier de figurer parmi les premiers partenaires de Peers.org, une nouvelle organisation qui vise à promouvoir l'économie du partage.261 days and 11 hours ago →
More Articles →

See also : More articles, More "Point de vue"

Décryptage
Quand l’économie collaborative...
© 2012 | SITE BY Léo BONNARGENT et Pierre LEBEDEL, poussé par Wordpress.